Les Instituts Nationaux de Recherche en Santé de Taïwan ont trouvé, à partir de cellules souche, une substance à l’échelle nanométrique qui peut réparer les nerfs cérébraux endommagés et ouvrir ainsi la voie au développement d’un remède contre les maladies neurologiques et dégénératives.

Après cinq ans de travail, une équipe de chercheurs dirigée par Li Hua-Jung, chercheur assistant à l’institut de médecine cellulaire et systémique de l’INDH, a réussi à extraire des exosomes provenant de cellules souches présentes dans les graisses corporelles et la moelle osseuse, et aux capacités réparatrice pour les nerfs endommagés.
Lire la suite sur le Bulletin de veille Scientifique et Technologique de Taïwan